Résultat de votre recherche

Assouplissement des règles d’accès au crédit : un bol d’air pour les ménages

Posté par CHABANEIMMO le 19 décembre 2020
0

Les règles d’accès au crédit immobilier sont assouplies. Les ménages à pouvoir emprunter seront plus nombreux. Une mesure destinée à aider les primo-accédants.

Les conditions d’accès évoluent et entrent en vigueur dès maintenant.

De nouvelles règles pour obtenir un crédit immobilier vont permettre à des ménages d’accéder à la propriété. Depuis un an, le Haut conseil de stabilité financière avait resserré la vis.

Quelles sont les annonces faites par le gouvernement ?

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a décidé d’assouplir les règles limitant l’octroi de crédits immobiliers. Elles avaient été durcies il y a un an, pour limiter le surendettement des ménages. La durée maximum d’endettement va passer de 25 à 27 ans, le taux maximum d’endettement sera porté à 35 % contre 33 %, et le volume de dérogation à ces règles passera de 15 % à 20 % sur l’ensemble des crédits octroyés.

Des assouplissements vitaux pour la survie du marché !

Depuis des mois, les acteurs de l’immobilier faisaient pression pour que le HCSF desserre la vis. En tant que professionnel, nous avons vu le nombre de dossiers refusés par la banque augmentait dangereusement provoquant un ralentissement supplémentaire. Ces évolutions visent à assurer plus de souplesse « en particulier pour les primo-accédants, pour garantir le dynamisme du marché immobilier », a défendu le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.

Quelles conséquences pour le marché de l’immobilier ?

Une clientèle pourtant solvable, mais qui n’avait plus accès au marché, sera de nouveau dans la partie.

Nous saluons aussi l’effort sur l’allongement de la durée de crédit. En effet, des projets d’achats neufs étaient heurtés avec le différé d’amortissement (au début du prêt, possibilité de rembourser le capital de l’emprunt plus tard). Les ménages achetaient sur 23 ans au lieu de 25. »

Enfin, le nombre de dossiers hors des clous, mais autorisés, ne sera plus de 15 %, mais de 20 %. Ce qui nous permettra d’avoir un peu plus de marge pour les dossiers particuliers de nos clients, dans la mesure où ceux-ci sont solvables. Difficile de prédire les effets à court terme sur le marché de l’immobilier.

« Les ménages n’ont pas repris le chemin de l’acquisition, comme après le premier confinement. On observe de la retenue », glisse Loïc Cantin, vice-président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dont nous sommes membres chez CHABANE IMMO.

Comment les banques accueillent-elles la nouvelle ?

« Avec satisfaction », selon la Fédération bancaire française. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces critères restrictifs n’étaient pas les bienvenus. Certaines ont d’ailleurs mis du temps à les appliquer. La FBF rappelle que « les banques financent leurs clients de façon responsable, en veillant à respecter leur capacité de remboursement et le reste à vivre ». Pour l’heure, il s’agissait de recommandations. En 2021, elles deviendraient des « dispositions contraignantes », a précisé le ministre.

Cet assouplissement est-il dangereux pour l’économie ?

« Je ne crois pas , confie Eric Dor, directeur des études économiques à l’Iéseg. C’est une mesure raisonnable. Le prêt immobilier n’est pas le plus risqué pour les banques. En cas de défaut de paiement du crédit, il y a l’hypothèque ou les assurances. Les banques ne sont pas exposées à des pertes. Contrairement aux crédits à la consommation. »

« Cette mesure va cesser d’asphyxier le marché dans une période où l’économie a besoin d’oxygène », résume Loïc Cantin, de la Fnaim.

Chez CHABANE IMMO, nous avons à coeur de vous permettre d’accéder à la propriété dans les meilleures conditions!! N’hésitez pas à nous solliciter si vous avez un projet. 

 

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Comparer les annonces